Emile Decoeur (1876-1953) : le maitre des émaux par Eric-Pierre Moinet

Jeudi 15 décembre 2022 | 18h | Gratuit | Bibliothèque du musée

Le potier Emile Decoeur doit être considéré comme la figure majeure du renouveau de la céramique en France dans l’entre-deux-guerres. Son œuvre abondante exerce encore une grande fascination chez les artistes d’aujourd’hui. Elle reste cependant largement à redécouvrir, la majeure partie de ses œuvres étant conservée au musée National de Céramiques de Sèvres à la suite d’un legs, même si le musée a consenti de nombreux dépôts dans les musées français.

La découverte par Decoeur de la céramique chinoise d’époque Song (970-1279) et des productions coréennes de la même période au début des années 20 a exercé une réelle influence sur l’esthétique de ces œuvres encore très marquées dans les années 1900-1910 par l’art du grès flammé et le naturalisme de l’art nouveau. Il va alors privilégier un nouveau langage décoratif plus épuré, des formes simples et modernes et mener des recherches sur émaux colorés qui vont le conduire à élargir sa gamme. Decoeur à la suite de Jean Carriès (1855-1894), son modèle a toujours mené de front une production céramique de haute qualité tout en développant des recherches très élaborées sur la composante, la cuisson des émaux et les effets.

Il est considéré par les potiers d’aujourd’hui comme l’un des grands maitres dans ce domaine Bernard Dejonghe et Alain Girel évoquent souvent leur admiration de son œuvre. Il a ouvert la voie à toute une génération de potiers qui, à sa suite dans l’après-guerre mèneront de nouvelles recherches et des expérimentations tel Daniel de Montmollin ou dans un autre domaine Jean Girel.

Un artiste, une œuvre essentielle à redécouvrir aujourd’hui qui charme pour ses formes épurées, ses émaux subtiles et nuancés qui jouent sur les superpositions, les transparences et les accidents.

Eric-Pierre Moinet est conservateur général du patrimoine, ancien directeur du Musée Déchelette.