Samedi 2 mai - [UNE SEMAINE, UN DÉFI]

Défi #7 : Fleurs de Printemps !

Les fleurs sont à l'honneur !

Découvrez les deux défis de la semaine : réalisez votre bouquet en vous inspirant des fleurs de Jean Rouppert et essayez vous au dessin stylo-bille avec le Défi 2 ...

 

----------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------

Défi 1 : À la manière de Jean Rouppert ... 

En vous inspirant des fleurs de Jean Rouppert et de celles de vos jardins : réalisez votre bouquet de fleurs ! Peinture, encre, aquarelle, dessin ou collage : tous les médiums sont permis …

Pois de senteur, Dessin à la plume, au graphite et aquarelle, Jean Rouppert, 1920

-------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------

Défi 2 : Le Bouquet !

Pour ce défi, vous n’avez besoin que d’une seule chose : un stylo-bille !

À l’aide d’une règle, il vous faudra tracer des droites (et seulement des droites) pour arriver à créer votre bouquet !

Psst : Tracez les contours au crayon à papier pour vous aider …

---------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------

Jean Rouppert ! 

Jean Rouppert est né le 15 août 1887 à Custines, près de Nancy en Meurthe-et-Moselle.

Il vit en Lorraine jusqu’en 1924, puis dans la région Rhône-Alpes, d’abord à Lyon et, à partir de 1932, dans le Roannais.
Entre 1913 et 1924, il est employé comme décorateur, puis comme dessinateur dans les établissements Emile Gallé à Nancy. En tant qu’autodidacte, il est évidemment marqué par sa formation chez Gallé et se rattache au mouvement des Arts Décoratifs.

Marqué par la guerre de 1914 – 1918, qu’il vit de bout en bout comme soldat, il effectue de nombreux dessins à l’encre noire, qui constituent une critique sans concession des combats et de la vie sur le front.

À partir de 1925, il devient indépendant et ouvre son atelier à Lyon, puis à Saint-Alban-les-Eaux en 1932. Jean Rouppert s’exprime par le dessin essentiellement et la peinture et développe la sculpture sur bois plus particulièrement à partir de 1934.

Les thématiques abordées sont nombreuses. Les principales sont les caricatures et les têtes d’expression, la Grande Guerre, le paysage naturaliste et synthétiste ou imaginaire et l’art animalier. Il dessine aussi des illustrations de sujets littéraires ou historiques, des personnages mythologiques, légendaires ou religieux, des figures populaires, des motifs Art déco.

D’origine lorraine, Jean Rouppert est marqué par l’art germanique et lorrain des XVIème et XVIIèmes siècles (Dürer, Callot) qui donne rigueur et précision à son trait. L’influence de Gallé, de l’Art nouveau et du japonisme (Hokusaï) apparaît dans ses œuvres, tant à travers ses dessins à la plume, ses aquarelles, ses gouaches que ses sculptures.

Jean Rouppert expose dans des musées et des galeries et notamment au Salon de la Société lyonnaise des Beaux-Arts et au Salon des Amis des Arts à Roanne dans les années 1930, 1940 et 1950.

Il décède à 91 ans, le 25 août 1979.

L'oeuvre

Dans un style très imprégné par la tendance art nouveau : lignes souples, spirales, volutes, Jean Rouppert représente l’un de ses sujets favoris avec celui des insectes : une fleur très odorante et aux tons pastels, « le pois de senteur » originaire du sud-est de l'Italie et de la Sicile.

Il s’agit probablement d’une étude destinée à décorer des vases alors qu’il travaillait pour Emile Gallé (céramiste, ébéniste et surtout maitre-verrier, à la tête d’ateliers de décor sur céramique et verrerie à Nancy).

Une partie gauche est habilement colorée en rose et vert tandis que la partie de droite nous montre le dessin préparatoire déjà d’une grande finesse. L’ensemble est travaillé d’une manière fluide, presque ondulatoire, donnant à ces deux brins entrelacés, un mouvement tout en douceur