« Dire que Leroy ne cherche pas avant tout à faire des tableaux, mais à fixer de la lumière vraie dans de la couleur peinte (vraiment peinte, pétrie de main d’homme sur la toile) c’est peut-être justifier son œuvre en risquant le moins de confusion » écrivait en 1957 Jacques Bornibus, Conservateur en chef du Musée de Tourcoing, la ville natale du peintre lors de sa première exposition dans un musée.

Maître de l’histoire de la peinture française d’après-guerre, Leroy est un peintre qui comme il disait lui-même a simplement « voulu faire de la peinture ». Dévoiler comment et pourquoi ce peintre, féru de Rembrandt, Cézanne, Van Gogh, Titien, Van der Goes ou Giorgione, en est venu à sa position singulière vis-à-vis de la lumière et montrer ce qu’il entendait par « faire de la peinture » est l’objet de cette exposition qui réunit une sélection de dessins, d’aquarelles, d’estampes, de sculptures et bien évidemment de nombreuses peintures issues pour une majorité de la donation que le Musée de Tourcoing a reçu de ses deux fils en 2000.

Pour plus d'information, téléchargez le dossier de presse de l'exposition

 Visuels (détails) : Nu, 1964, Eugène Leroy, Donation Eugène Jean et Jean-Jacques Leroy, Collection MUba Eugène Leroy Tourcoing

Le journal de l'exposition est disponible à l'achat à l'accueil du Musée.

PRIX : 7 euros
ISBN : 978-2-908-317-02-2