Poésie de la Matière - Résonance Contemporaine et Will Menter

Parcours artistique porté par le Conservatoire de Roannais Agglomération, Poésie de la matière est un projet global qui réunit plusieurs structures culturelles du Roannais autour des sculptures-sonores du musicien-plasticien Will Menter. Il est l'aboutissement d'une résidence de trois ans de la compagnie Résonance Contemporaine au Conservatoire de Roannais Agglomération.

Toutes conçues à partir de bois, de pierre, d’eau et de métal, les œuvres de l’artiste permettent une expérimentation infinie des sons simples de la matière première confrontée à l’environnement naturel et à l’action de l’homme. Comme l’exprime Will Menter : « ce sont les sens de l’observateur humain qui créent l’œuvre, pas le matériau lui-même ».

Le visiteur est convié à une série de découvertes et d’expérimentations sonores et sensorielles conduites autour et avec les installations de Will Menter, compositeur et plasticien, en présence d’artistes aux univers et aux disciplines variés et d'élèves des écoles de musique et du conservatoire.

Toute la programmation est à découvrir ici !

Litholigne | Touchons du bois, deux sculptures sonores dans le Jardin du Musée

À partir du 29 avril et jusqu'au 4 juin, le musée Joseph Déchelette expose  dans son jardin deux sculptures sonores de l’artiste Will Menter.

Avec Litholigne,  petits et grands peuvent s’essayer à faire glisser le bois contre la pierre de sa structure, et ainsi découvrir une musique minérale tout à fait unique. 

Touchons du bois permet aux visiteurs de faire surgir différents types de sons par actions sur les pièces de bois suspendues.

Will Menter, musicien-plasticien

Britannique installé en Bourgogne, depuis plus de vingt ans, Will Menter a fait ses débuts dans le jazz contemporain, en tant que saxophoniste. Adepte de l’improvisation et de l’invention musicale, il exploite la liberté de création que lui permet son art.

Avec le temps, il commence à fabriquer de petits objets musicaux, qui produisent des sons simples, naturels, primordiaux. Peut-être influencé par ses études d’architecture, il se met à augmenter la taille de ses créations-instruments, et à vouloir les mettre en relation avec les paysages dans lesquels il les dispose. C’est un art pluridisciplinaire qui émerge de ce parcours.

L’artiste explique : « Avant d’être plasticien, j’étais musicien, mais actuellement mes deux disciplines sont inséparablement entrelacées. Je joue mes compositions avec des instruments de ma fabrication et je construis et expose des sculptures sonores tout en collaborant avec d’autres artistes, musiciens et danseurs… ».